top of page

Restaurer les montagnes de Port-Louis

L'activité humaine est l'une des principales causes de dégradation de l'environnement. L'industrialisation, l'agriculture intensive et l'urbanisation sont autant de facteurs qui ont conduit à l'érosion des sols et à la désertification.

 

Pour contrer le manque d'attention à la nature, FORENA met en œuvre des projets de reboisement sur les montagnes entourant la ville de Port Louis, notamment les sites de La Citadelle et Priest Peak.


Port Louis est la capitale économique et culturelle de l'île Maurice. La capitale est un mélange d'habitants, de travailleurs et du port. Port Louis est très active pendant la journée, ce qui en fait la ville avec les températures les plus élevées de l'île Maurice, surtout pendant la période estivale.  


FORENA souhaite redonner vie à cette ville par la création de nouveaux espaces verts. La capitale a davantage souffert de la construction industrielle et de la destruction de son environnement endémique. Le soutien financier et l'expertise du FORENA sont donc indispensables à la bonne réalisation de la végétalisation.

 

L'objectif est de reboiser l'espace public afin de créer des espaces verts sains pour les humains. Alliant court et long terme, ce projet demande vigilance et assiduité à la préservation des végétaux.

Reboisement de la Citadelle, lancé en 2015

La Citadelle est une forteresse construite sur l'une des collines de Port Louis. Ce lieu, devenu aujourd'hui une attraction touristique, a été construit au XVIIe siècle pour renforcer la défense de l'île contre les envahisseurs. Cette colline de Port Louis connaît avec le changement climatique un fort problème d'érosion du sol.


Le rôle de FORENA ?

FORENA s'occupe du plan de reboisement des plantes endémiques sur 12 hectares. La Citadelle est un projet pilote qui sert de rampe de lancement à la Fondation pour comprendre les enjeux et les problèmes liés au reboisement, pour apprendre à adapter le travail à la réalité du terrain et pour aborder la prochaine étape du reboisement de manière plus efficace.  


L'équipe, en collaboration avec les experts des Amis de l'Environnement,  analysé les parcelles de terre pour déterminer si la plantation serait possible. Ensuite, le nombre de plantes et de variétés nécessaires a été calculé. Un rapport de financement a été établi et, après validation, la plantation a eu lieu. 


Les difficultés ?

L'eau est un problème, surtout à Port Louis en été. Le problème du feu est l'une des raisons pour lesquelles le projet a mis plus de temps que prévu à prendre forme.  


Adaptation?

Pour contrer les départs d'incendie, FORENA veille désormais à aménager des pistes d'incendie. Et, pour éviter que les graines ne se déshydratent trop vite, le jardinier utilise un engrais naturel avec un gel qui capte l'eau pour une meilleure absorption par les plantes. De plus, un système de bouteille en plastique percé à la base est placé à côté des plantes lors de la plantation pour les arroser dès la racine.

 

Le terrain étant particulièrement accidenté, le choix de travailler zone par zone laisse le temps aux plantes de devenir robustes et autonomes avant de passer à une autre zone.  

Document from Oormila(3).jpg

©FORENA

©FORENA

Priest Peak

Priest Peak est le premier projet agroforestier de FORENA, situé sur un parcours de santé au-dessus de la Cité Martial, surplombant la Vallée des Prêtres. La plantation de Priest Peak a commencé en mars 2021. Le ministère de l'Environnement a accordé l'accès à 1 hectare au sommet de la colline pour la plantation de 400 plantes endémiques et arbres fruitiers.

 

Le haut-commissariat du Royaume-Uni s'est également investi dans ce projet en lien avec la présidence du sommet de la Cop 26 à Glasgow. Les plantes provenaient principalement de la pépinière de la Prison du Petit Verger, une initiative financée par l'Ambassade d'Australie en collaboration avec FORENA.

 
Le rôle de FORENA ?

Redonner à Priest Peak et à son quartier un espace vert et agricole. FORENA encourage la population locale à s'approprier ce lieu comme une extension de leur jardin. Actuellement, quelques habitants participent à l'entretien de la parcelle. C'est aussi un projet qui vise à restaurer et recréer la biodiversité sur l'une des collines de Port Louis.  


L'impact?

Offrir un espace vert en complement du parcours de santé implanté sur la colline. Reconnecter les habitants du quartier avec la nature qui les entoure en les invitant à s'approprier le site.  


Les défis?

Impliquer les populations locales dans la vie de ce nouvel écosystème. L'entretien par l'accès à l'eau et le soin des jeunes plantations sont essentiels pour faire perdurer ces plantes dans le temps et reformer un écosystème autonome.

Les montagnes de Port Louis

Les montagnes de Port Louis sont particulièrement touchées par l'érosion et la désertification. Leurs emplacements à hautes altitudes les exposent à des vents forts et à des températures plus élevées, ce qui les rend plus vulnérables aux feux. L'objectif de ce projet est de restaurer l'écosystème endémique sur une parcelle de 10 hectares. C'est sur la base du concept d'agroforesterie que se dérouleront les projets de reboisement.  

​Les montagnes de Port Louis verront leur réhabilitation débuter en 2022.

Le rôle de FORENA ?

En partenariat avec les entreprises de la capitale, FORENA mènera différentes actions auprès des salariés de l'entreprise ou des bénévoles, en soutien aux personnes recrutées pour prendre en charge les parcelles identifiées. Parmi les actions et résultats attendus : restaurer les terres dégradées, renforcer l'écosystème endémique endommagé, augmenter la fertilité des sols en y insérant des nutriments. En même temps, libérer le carbone séquestré dans le sol et, à terme, améliorer le microclimat en abaissant la température moyenne.

L'impact?

Sur le plan social, ce projet sera bénéfique pour les générations à venir en matière de réduction de la pauvreté, de sécurité alimentaire et de développement économique. En plus de créer des opportunités d'emploi, il est prévu de créer des pépinières. La communauté locale pourra s'impliquer volontairement dans le projet en créant une synergie durable entre le profit et la production alimentaire.  

Le reboisement de Port Louis a pour objectif plus profond de changer la mentalité et le comportement des Mauriciens vis-à-vis de l'environnement. 

©FORENA

Priest Peak
Les montagnes de Port Louis

Protéger la forêt indigène de Pétrin

Pétrin est une zone forestière située dans la Réserve Naturelle de la Rivière Noire sur le plateau de la Plaine Champagne. Le lieu est ouvert aux randonneurs et la communauté des pisteurs qui apprécient particulièrement cet itinéraire qui possède de nombreuses pistes et des panoramas exceptionnels. De même, de plus en plus de touristes viennent également randonner dans le parc national. 

Le site de Pétrin est le premier site où FORENA a déployé le projet pour protéger et autonomiser une forêt endémique. Elle a débuté en 2017 avec l'ambition de couvrir 12 hectares de terre grâce à des partenariats stratégiques. Ainsi, en collaboration avec les collectivités locales, l'équipe FORENA, financée par ces entreprises, s'occupe du nettoyage d'un terrain délimité. Ainsi, la fondation s'occupe de toute la logistique, grâce au financement des entreprises. Ce faisant, cette action appuie les efforts des différents ministères et organismes qui doivent gérer le vaste parc national de Rivière Noire. 

La forêt de Pétrin abrite des arbres endémiques qui cohabitent avec des plantes dites indigènes, dont certaines sont malheureusement envahissantes comme le goyavier chinois et l'arbre du voyageur. Ces plantes ne sont pas issues de la biodiversité mauricienne. Cependant, elles se propagent très rapidement et réduisent la propagation des arbres endémiques qui étouffent sur leur territoire. Heureusement, il n'est pas nécessaire de planter des arbres endémiques sur la totalité des hectares identifiés. La nature reprend ses droits dès que les plantes envahissantes sont supprimées.

Petrin
petrin 3.jpg

Pétrin

Le rôle de FORENA ?

Pour contrer le fléau des plantes invasives, FORENA a fait appel à des jardiniers formés à l'identification des plantes et arbres endémiques ainsi qu'aux méthodes de nettoyage des plantes invasives. Pour agir efficacement, cette équipe a travaillé zone par zone. Ces domaines de 10 mètres de large sur 1 kilomètre nécessitent l'intervention d'une équipe composée de 4 à 12 jardiniers selon la difficulté du terrain. 

L'équipe a été principalement chargée de recréer des poches de respiration dans la forêt en éliminant les épais buissons de goélands (une espèce de vigne envahissante). En conséquence, la forêt endémique a pu reprendre son développement de manière autonome. La présence de fougères contraste fortement avec les zones envahies par les goyaviers. Ces fougères sont de bon augure car elles permettent la croissance de plantes endémiques. A long terme, l'objectif des nettoyages récurrents est de permettre à la forêt endémique de retrouver sa place naturelle sans intervention humaine pour la protéger des espèces endémiques.  

 

Les difficultés?

La présence de fougères contraste fortement avec les zones envahies par les goyaviers. Ces fougères sont de bon augure car elles permettent la croissance de plantes endémiques. A long terme, l'objectif des nettoyages récurrents est de permettre à la forêt endémique de retrouver sa place naturelle sans intervention humaine pour la protéger des espèces endémiques.  


Cependant, l'arrêt de l'utilisation des herbicides décuple les travaux d'entretien car les plantes envahissantes reviennent rapidement. Les jardiniers doivent revenir plus souvent pour contrôler la propagation du goyavier de Chine et de l'arbre du voyageur, entre autres espèces. Les travaux d'entretien permettent de créer un espace vert sain et de recréer l'écosystème natif de l'île.


Sur les 12 hectares prévus, 7 hectares ont été nettoyés mais nécessitent des opérations d'entretien régulier pour que la forêt endémique se réinstalle durablement. De plus, 5 hectares supplémentaires sont en attente de financement pour être défrichés.  


L'impact?

Ce projet soutient le retour de la forêt vierge mauricienne dans la plus grande réserve naturelle de l'île. Les hectares identifiés sont situés le long d'un sentier de randonnée très pittoresque, qui permet aux touristes et visiteurs mauriciens de voir de véritables arbres endémiques lors de leurs randonnées.  


En parallèle, cela permet le retour et la conservation des animaux indigènes de ces forêts, y compris les baies dont les chauves-souris peuvent se nourrir. FORENA participe également à la création de poubelles et de bancs en bois de goyave chinoise pour que les randonneurs puissent profiter du paysage panoramique. Des panneaux explicatifs incitent également au respect de l'environnement.

©FORENA

bottom of page